History 1

antisom

Read Online or Download antisom PDF

Similar history_1 books

AEG C.IV

AEG C. IV КНИГИ ;ВОЕННАЯ ИСТОРИЯ Издательство: Albatros Productions Ltd. Серия: Windsock DataFile 67Автор(ы): P M GroszЯзык: EnglishГод издания: 1998Количество страниц: 34ISBN: 1-902207-00-9Формат: pdf (72 dpi) 2480x3504Размер: seventy five. eight mb Rapid0

Spiritual and Demonic Magic: From Ficino to Campanella (Magic in History Series)

First released via the Warburg Institute in 1958, this ebook is taken into account a landmark in Renaissance experiences. while such a lot students had tended to view magic as a marginal topic, Walker confirmed that magic used to be the most ordinary creations of the overdue 15th and 16th centuries. Walker takes readers in the course of the magical issues of a few of the best thinkers of the Renaissance, from Marsilio Ficino, Giovanni Pico della Mirandola, and Jacques Lefevre d'Etaples to Jean Bodin, Francis Bacon, and Tommaso Campanella.

Additional resources for antisom

Example text

De fait, c’ est bien la fonction causale de ce qu’Aristote appellera le moyen terme que Platon met au jour dans ce passage44. Précisément pour cette raison, toutefois, il me semble qu’ il serait plus correct de voir dans ce passage l’origine de la théorie aristotélicienne de la démonstration (ἀπόδειξις) plutôt que de celle du syllogisme. C’ est dans la démonstration, en tant que «syllogisme scientifique», que le moyen terme est censé exhiber la cause de la conclusion (cf. An. post. i 2, 71b9–19) – c’ est en cela que la démonstration est un «syllogisme du pourquoi (διότι) » et non simplement un «syllogisme du fait (ὅτι)» (cf.

P. Gerson, Aristotle and Other Platonists, Ithaca/London: Cornell University Press, 2005, 181, note 27. En réalité, la source textuelle la plus évidente de la phrase de l’ Éthique à Nicomaque est Resp. x, 595b9–c3 ; mais l’idée centrale (la nécessité de préférer la vérité à toute autorité) est la même dans les deux passages, et c’est plutôt de celui du Phédon que les anciens commentateurs rapprochaient celui de l’ Éthique à Nicomaque. Sur l’historique et les avatars de cette formule, voir L. Tarán, ‘Amicus Plato sed magis amica veritas.

D’Hoine dans ce volume. Remarquons par parenthèse que cela montre qu’à strictement parler, on ne peut dire que cet argument vise à démontrer l’ immortalité de l’ âme: au contraire, il vise à montrer que tout comme il y a des âmes vivantes, il y a des âmes mortes. Celles-ci «sont» (εἰσίν, cf. 70c4, c6, c9, d2, 72d10), certes – et Socrate précise: elles sont «chez Hadès» (70c4) –; toutefois, elles ne sont pas vivantes, mais mortes – ce qui signifie tout simplement, d’après la définition de la mort donnée un peu plus tôt, qu’elles sont séparées du corps (64c5–8).

Download PDF sample

Rated 4.52 of 5 – based on 26 votes